Les assassins aux ordres de Laurent Nkunda

 
 

Le journaliste Patrick Forestier nous montre le sort des Congolais du Nord-Kivu victimes des assassins aux ordres de Laurent Nkunda. Des réfugiés, expulsés de leur village et de leurs terres, vivent misérablement de l’aide humanitaire. Mais ils sont tout de même plus chanceux que les enfants qui, sur le dos de leurs parents, ont reçu une balle tirée par les militaires en treillis «tache-tache». Laurent Nkunda est une marionnette de Paul Kagame, dictateur sanguinaire du Rwanda et concepteur du grand bain de sang dans lequel est plongée l’Afrique centrale depuis 1990. Reportage diffusé le 15 novembre 2008 par la chaine Arte.

 

Coalition Rwanda - RDC : Le No 1 des FARDC dit ne pas être informé


Kigali, le 22 janvier 2009 (Agence rwandaise d’information) — Coup de théâtre, le lieutenant-général Didier Etumba, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FARDC) affirme qu’il n’est pas informé sur les  opérations militaires conjointes RDC-Rwanda contre les FDLR.


«Les opérations militaires conjointes des armées congolaise et rwandaise contre les FDLR ne sont pas connues, jusque là, par le chef d’état-major général des FARDC. Elles n’engagent que le gouvernement qui les a annoncées.»


Cette déclaration a été faite, ce jeudi 22 janvier à Kisangani, par le lieutenant-général Didier Etumba. Le no 1 de l’armée congolaise promet de se renseigner et dit «respecter la position du gouvernement».


Le lieutenant-général Didier Etumba est en mission de travail dans la province orientale pour faire l’état de lieu des opérations militaires conjointes entre les FARDC et l’armée ougandaise, en vue de traquer les rebelles ougandais de la LRA dans le territoire de Dungu.


Les casques bleus ne sont pas non plus informés sur les opérations militaires conjointes qui ont lieu à l’est de la RDC contre les FDLR. Cette opacité rend compte de la complexité des manœuvres en cours au Nord-Kivu.


Certains observateurs voient, dans cette soudaine convergence de vue entre Kinshasa et Kigali, la volonté commune de se débarrasser enfin de toutes les formes de rébellion.


En échange du groupe FDLR, le gouvernement congolais se verrait débarrassé des rebelles du CNDP dirigé par Laurent Nkunda, contesté aujourd’hui jusqu’à l’intérieur de sa milice.


Deux localités stratégiques, Rumangabo et Kiwanja, qui étaient contrôlées depuis fin octobre par la rébellion congolaise, sont occupées depuis mercredi 21 janvier par l'armée congolaise.


Entre 3 500 et 4 000 militaires rwandais ont pénétré depuis mardi 20 janvier au Congo-voisin pour participer à une opération conjointe avec l'armée congolaise contre les rebelles hutu rwandais des  FDLR, selon les dernières estimations de la MONUC.

Le lieutenant-général Didier Etumba

Ce que dit en fliigrane cet article, c’est que le lieutenant-général Etumba, no 1 de l’armée congolaise, venait de perdre aux mains des hommes de Paul Kagame le commandement des divisions des forces armées congolaises se trouvant au Nord-Kivu et au Sud-Kivu.